7D-70-200-IS-USM-2.jpgCertes, c'est un objectif qui ne passe pas inaperçu et qui fait son poids. A côté, le 7D, même muni de son grip, passerai presque pour un petit 1000D.
Une fois le tout en main, ça pèse, c'est sûr. L'objectif à lui seul pèse 1470g. Mais avec le 7D "grippé", le tout est plutôt bien équilibré. Cela permet de moins trembler.

Je doutais de l'utilité d'une ouverture à 2.8 pour des courses cyclistes...et ma première expérience m'a permis de constater que cela peut être très utile, puisque je suis allé à l'arrivée du Paris Nice à Rodez et à Mende. Autant il faisait beau à Rodez, mais à Mende, le temps était couvert et j'étais installé dans la dernière montée, dans un coin à l'ombre de la montagne.

Là, la f/2.8 m'a permis de rester à 200 ISO. Pour exemple, les deux photos suivantes de Bradley Wiggins ont été prises avec une focale de 3.2.

Paris-Nice-2012-Montee-Jalabert-Mende-009.jpg Paris-Nice-2012-Montee-Jalabert-Mende-010.jpg

A 200mm, cela m'a permis de rester avec une vitesse d'obturation de 1/500s, largement de quoi se passer du stabilisateur. Les deux images sont issues d'une rafale à 8im/s (la seconde a été recadrée) et on voit l'excellent comportement de la motorisation autofocus USM associé à l'autofocus prédictif du 7D (AI Servo). Le suivi est parfait.

Bef, un achat que je ne regrette pas....mais reste maintenant à moi à progresser pour être digne de cet objectif !